Qu’est-ce qu’un réfugié climatique ?

L’expression  » réfugié climatique » possède plusieurs sens et significations, dans cet article nous revenons sur ces dernières.

Définitions et interprétations de réfugiés climatiques

On appelle « réfugiés climatiques » ceux qui sont forcés de se déplacer à cause du changement climatique. D’une part, il communique l’urgence de la situation climatique : les écosystèmes changent si rapidement et si radicalement que beaucoup de gens ne reconnaissent pas les endroits qu’ils appelaient autrefois leur foyer.

Le mot  » réfugié  » correspond aussi à l’idée que des millions de personnes sont forcées de quitter leur maison à cause des changements climatiques, et c’est certainement un argument convaincant pour dire que nous faisons face à une urgence mondiale.

Il y a aussi la façon dont le mot  » réfugié  » est utilisé pour attiser la xénophobie. Il suffit d’allumer la télévision pour entendre un politicien ou un expert s’acharner à faire peur aux réfugiés syriens ou soudanais qui toquent aux frontières des pays plus riches.

 

Les réfugiés climatiques et les changements climatiques

Nous sommes à un moment particulier dans la trajectoire de la sensibilisation aux changements climatiques. Alors que de nombreuses personnes souffrent déjà des conséquences du climat et que beaucoup d’autres sont sur le point de les rejoindre, il est nécessaire de convaincre les habitants des pays qui accaparent les ressources de prendre des mesures permettant de préserver les ressources et l’environnement.

L’ampleur des mesures à prendre est à la fois écrasante et tardive, et elle exige que nous nous considérions comme une communauté mondiale. Mais c’est une chose incroyablement compliquée à faire, et nous devons choisir nos mots avec sagesse, aussi pédant que cela puisse paraître.

[et_bloom_inline optin_id= »optin_2″]

Quelques chiffres

Un groupe de réflexion australien, a récemment estimé qu’en 2017, 18 millions de personnes ont été forcées de se déplacer en raison de catastrophes naturelles. Ces catastrophes naturelles ne sont pas causées que par les raisons liées aux changements climatiques.

Néanmoins on prévoit que le réchauffement de la planète causera des catastrophes plus fréquentes et plus intenses qu’auparavant. Et bien que les projections varient, les sources s’accordent à dire que ces chiffres vont être beaucoup plus élevés.

Ce même rapport a noté que près d’un milliard de personnes vivent actuellement dans des zones « très exposées » ou « fortement exposées » au climat, ce qui pourrait entraîner le déplacement de millions de personnes à l’avenir en raison des changements climatiques.

Un rapport de la Banque mondiale de 2018 a estimé que d’ici 2050, il y aurait 143 millions de migrants dus aux changements climatiques dans les seules régions de l’Amérique latine, de l’Afrique subsaharienne et de l’Asie du Sud-Est.

 

Réfugiés climatiques… enfin pas tout à fait

Mais si nous parlons de  » réfugiés climatiques  » légalement désignés, le chiffre avancé est bien différent : zéro.

C’est parce que le terme « réfugié » a une définition juridique spécifique avec certains critères qui doivent être remplis pour pouvoir demander l’asile dans un nouveau pays. Et la plupart des juristes et des avocats internationaux diront que la plupart des personnes qui se déplacent ou sont forcées de se déplacer en raison de catastrophes climatiques ne sont pas techniquement des réfugiés parce que la plupart de ces critères ne s’appliquent pas à eux.

En 2015, Ioane Teitiota, un homme de la nation insulaire du Pacifique de Kiribati, a demandé l’asile en Nouvelle-Zélande en prétendant que lui et sa famille étaient en danger à cause de la montée des eaux qui engloutissait leur maison. La demande a été rejetée par les tribunaux néo-zélandais au motif qu’il était toujours possible de vivre dans la nation de Kiribati, même si sa maison avait été rendue inhabitable.

Il y a aussi la théorie du changement climatique abordée comme « multiplicateur de risque », ce qui signifie que les catastrophes naturelles telles que les sécheresses ou les ouragans peuvent déstabiliser davantage des états / pays fragiles, et déclencher des guerres ou des conflits violents. Selon cette logique, les personnes déplacées par des conflits provoqués ou aggravés par le climat pourraient être légalement considérées comme des réfugiés.

C’est quoi Now You Know ?

Now You Know est une app qui permet à chacun d’agir contre les problèmes climatiques !

Avec notre app, tu peux faire des dons gratuits pour soutenir des associations en recherche de financement pour leurs projets environnementaux !

Le don est bien gratuit pour l’utilisateur !

Il se fait en découvrant des entreprises écoresponsables et en réalisant un parcours éducatif qui te permet d’apprendre différentes choses sur l’environnement !

[et_bloom_inline optin_id= »optin_4″]

Nos autres articles

Performances énergétiques : Réglementations et subventions
Performances énergétiques : Réglementations et subventions

Réglementations et subventions en matière d'efficacité énergétique des entreprises L'efficacité énergétique représente un défi crucial pour les entreprises, qui sont confrontées à la nécessité de diminuer leur consommation d'énergie et leurs émissions de CO2, tout en...

Solutions pour réduire l’empreinte carbone de son entreprise
Solutions pour réduire l’empreinte carbone de son entreprise

Solutions pour réduire son empreinte carbone d’une entreprise La transition écologique exige un engagement des entreprises pour réduire leur empreinte carbone. Ceci devient une nécessité pour celles attentives à leur impact environnemental. L'article aborde des...

Pourquoi une gourde est un choix écologique ?
Pourquoi une gourde est un choix écologique ?

Pourquoi une gourde est un choix écologique ? Depuis quelques années, la gourde est devenue un indispensable. Pratique, tendance, économique, c’est surtout un basique pour ceux qui veulent réduire leur impact sur l’environnement. Mais pourquoi la gourde est-elle un...